programmation
DES CARAVELLES & DES BATAILLES de Éléna Doratiotto et Benoît Piret / écriture collective

C’est une communauté humaine qui se place hors du monde pour mieux l’observer. Le lieu dans lequel elle vit agit comme une énigme. Du haut de cette montagne magique, d‘autres chemins pour arpenter le réel se font jour : le goût du pouvoir, l’amertume du mépris s’absentent.

"Pas une secte, non, un petit groupe d’êtres qui se sont mis à l’abri et qui vivent selon des règles tacites et simples. Le spectacle défie les règles du scenario-type et nous invite à la découverte de cette petite communauté́ par l’entremise de scènes anodines qui se déroulent dans une multitude d’espaces représentés. Du jeu donc et quel jeu de comédiennes et d’acteurs, une dentelle de subtiles simplicités qui tissent sobrement une famille d’êtres en marge de nous-mêmes, en quête de paix, s’installant dans une île improbable, hors le monde et sa violence endémique ?" - ACG

 

durée 1h40

mardi 3 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 9€
Espace Culturel André Malraux – 01 49 60 69 42
2 place Victor Hugo 94270 – Le Kremlin-Bicêtre 
MÉTRO 7 Kremlin-Bicêtre + 5 min. à pied
BUS 47, 131, 185 ou 323 

_________________________________
Écriture collective / mise en scène 
Éléna Doratiotto et Benoît Piret / avec Salim Djaferi, Éléna Doratiotto, Gaëtan Lejeune, Anne-Sophie Sterck, Benoît Piret et Jules PuibaraudAssistanat à la mise en scène Nicole Stankiewicz / scénographie Valentin Périlleux / regard scénographique et costumes Marie Szernovicz / création lumière - régie généralPhilippe Orivel / régisseur Plateau Clément Demaria / production Wirikuta ASBL / coproduction Festival de Liège, Mars-Mons Arts de la Scène, Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Maison de la Culture de Tournai, La Coop ASBL / avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles Service du Théâtre (CAPT) / avec le soutien de MCA Recycling sprl et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge, du Théâtre Varia, La Chaufferie-Acte1, Zoo Théâtre et du Raoul Collectif / ce projet a été accompagné à ses prémices par L'L - Structure expérimentale de recherche en arts vivants (Bruxelles) / crédits photos Hélène Legrand

 
TROPIQUE DE LA VIOLENCE d'après le roman de Nathacha Appanah

Moïse quitte sa jeunesse protégée pour plonger dans la jungle de Gaza, à Mayotte, 101ème département français. Retour à ses origines dans le quartier des clandestins, des sans-papiers, des enfants et adolescents livrés à eux-mêmes, à la faim, à la drogue et à la loi du plus fort…

"De là où je vous parle, les mensonges et les faux-semblants ne servent à rien. Quand je regarde le fond de la mer, je vois des hommes et des femmes nager avec des dugongs et des cœlacanthes, je vois des rêves accrochés aux algues et des bébés dormir au creux des bénitiers. De là où je vous parle, ce pays ressemble à une poussière incandescente et je sais qu’il suffira d’un rien pour qu’il s’embrase." - Nathacha Appanah.

 

durée envisagée 1h40

mercredi 4, jeudi 5, vendredi 6, mardi 10 nov. 20h30
et samedi 7, lundi 9 nov. 19h
Prix avec Pass Théâtrales 12€
Théâtre Romain Rolland – 01 49 58 17 00
Scène Églantine (à 50 m du Théâtre, au 1er étage de la médiathèque)
18 rue Eugène Varlin – 94800 Villejuif
MÉTRO 7 Villejuif – Paul Vaillant-Couturier + 7 min. à pied
BUS 162 ou 185

_________________________________
d'après le roman de Nathacha Appanah © Éditions Gallimard / adaptation, mise en scène Alexandre Zeff / dramaturgie Noémie Regnaut / collaboration artistique Claudia Dimier / composition musicale Yuko Oshima, Vincent Robert / scénographie et lumière Benjamin Gabrié / Vidéo Muriel Habrard, Alexandre Zeff / Intervenant chorégraphie en cours / régisseuse générale 
Margot Rogron / régisseur son Guillaume Callier / musicienne Yuko Oshima / avec Marie Desgranges,Thomas Durand, Mexianu Medenou, Alexis Tieno, Assane Timbo / production La Camara Oscura / production déléguée Théâtre Romain Rolland de Villejuif - Scène conventionnée d’intérêt national Art et création / coproduction EMC - Saint-Michel-sur-Orge / soutien DRAC Île-de-France, Région Île-de-France, Conseil départemental du Val-de-Marne, EPT Grand-Orly Seine Bièvre, Ville de Villejuif, Théâtrales Charles Dullin, Théâtre de la Cité Internationale, OCIRP, Théâtre Gérard Philipe - Centre Dramatique National de Saint-Denis, Les Studios Virecourt… / Alexandre Zeff est artiste associé en résidence au Théâtre de la Cité Internationale / crédits photos Getty Image

MAIS REGARDE TOI ! collectif Quatre Ailes 

Depuis qu’elle est au collège, Anna se confronte au regard des autres. De sa chambre, elle observe son reflet flottant au-dessus d’un monde qu’elle ne comprend pas. Comme aspirée, elle chavire de l’autre côté du miroir. Il faudra apprendre à naviguer au milieu des embûches et à maîtriser son destin.

"A travers un travail d’écriture en images et en mots, il s’agit pour nous de raconter comment on grandit, comment on avance aujourd’hui, à 11 ans, au milieu des injonctions au bonheur et des discours performatifs véhiculés par les réseaux sociaux ou l’école. Comment on bascule dans l’adolescence et on entre dans la cour des grands. Comment on peut développer son esprit critique quand chacun édicte ses propres règles, dans une société́ où le sens se perd dans la multitude des points de vue. Comment on peut préserver ses idéaux face aux normes véhiculées par la société́ de consommation, les médias de masse et le regard des autres ?" – Collectif Quatre Ailes

 

durée 1h20

TOUT PUBLIC : vendredi 6 et vendredi 13 nov. 20h, samedi 7 et samedi 14 nov. 17h
SCOLAIRE : mardi 3, jeudi 5, jeudi 12, vendredi 13 nov. 14h30 
Prix avec Pass Théâtrales 10€
Théâtre Antoine Vitez – 01 46 70 21 55
1 rue Simon Dereure – 94200 Ivry-sur-Seine
MÉTRO 7 Mairie d’Ivry + 3 min. à pied
RER C Ivry-sur-Seine + 10 min. à pied
BUS 125, 182, 323 ou 132 

_________________________________
création Collectif Quatre Ailes / avec Julie André, Maud Matrenchar, Damien Saugeon / mise en scène, vidéo et scénographie Michaël Dusautoy / vidéo et scénographie Annabelle Brunet / collaboration à la dramaturgie Julie André / texte Frédéric Chevauxlumières Véronique Chanard / musique Nicolas Séguy / design sonore Michel Head / costumes Coline Dalle / maquillages Nathy Polak / régie plateau et construction Pascal Joris / production et diffusion Estelle Delorme / production Collectif Quatre Ailes, Théâtre Antoine Vitez – Scène d’Ivry et Anis Gras – le Lieu de l’Autre / avec l’aide au projet de la DRAC Ile-de-France et l’aide du Conseil départemental du Val-de-Marne / crédits photos Collectif Quatre Ailes

 
LE PLUS BEAU CADEAU DU MONDE de Nathalie Bensard  

Le père, la mère, le fils, chacun a un rêve, rêve d’enfant, rêve déçu, rêve qui se transforme en cauchemar. Le quotidien de la famille structure encore un peu ce qui se délite. L’emprise du père est menaçante. Comment protéger l’enfant ? La mère doit élaborer un stratagème pour trouver une issue.

"Avec maîtrise et subtilité, Nathalie Bensard met en scène une famille proche de la rupture, en jouant avec des silences et des ellipses, mais aussi en faisant appel à des figures archétypales du conte (un père-ogre, une mère-captive, leur petit garçon-prince et une amie-marraine, sa voisine). En une succession de séquences courtes, le récit évoque la relation trouble des adultes (brutalité du père, inquiétude et apparente acceptation de la mère). Peu à peu, les jeux, l’imaginaire des enfants traduisent la situation, jusqu’à ce que cette échappatoire prenne le visage concret de la fuite… L'imagination exprime ici ce qui se tait et invite à délier les langues." - Telerama

 

durée 55 min.

TOUT PUBLIC : samedi 7 nov. 16h
Prix avec Pass Théâtrales 9€
SCOLAIRE : vendredi 6 nov. 10h et 14h30
Espace Culturel André Malraux – 01 49 60 69 42
2 place Victor Hugo 94270 – Le Kremlin-Bicêtre 
MÉTRO 7 Kremlin-Bicêtre + 5 min. à pied
BUS 47, 131, 185 ou 323 

TOUT PUBLIC : dimanche 15 nov. 16h
Prix avec Pass Théâtrales 10€
SCOLAIRE : lundi 16 nov. 10h et 14h
Nouvel Espace Culturel Charentonneau – 01 58 73 43 03
107 avenue Gambetta – 94700 Maisons-Alfort 
MÉTRO 8 Maisons-Alfort stade + 7 min à pied
BUS 107, 217 ou 372

_________________________________
Écriture et mise en scène Nathalie Bensard avec Marina Cappe, Florent Cheippe, Raphaëlle Landré et Sara Louis / assistanat à la mise en scène Noëmie Schreiber / scénographie Grégoire Faucheux / création lumières Nicolas Faucheux / création sonore David Hess / costumes Élisabeth Martin / régie générale Ronan Cahoreau-Gallier / stagiaire technique Paul Buche / production Compagnie La Rousse / coproduction Théâtre Victor Hugo à Bagneux - EPT Vallée Sud Grand Paris, Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec / Soutiens Théâtre 71 - Scène Nationale de Malakoff et Théâtre de Corbeil-Essonnes / La compagnie la Rousse est conventionnée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France, Ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil Régional d’Ile-de-France et soutenue par l’Adami pour la création et la diffusion du spectacle / La compagnie est en résidence de création au théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec, avec le soutien du Département de la Seine-Saint-Denis / Nathalie Bensard est artiste associée au Théâtre du Beauvaisis - Scène Nationale de Beauvais / texte Lauréat de l'Aide à la création de textes dramatiques –ARTCENA / crédits photos Raphaël Froment

LE COMPLEXE DE CHITA de Daniel Calvo Funes  

Chercher à comprendre, c’est commencer à désobéir… C’est ce que va découvrir Damien, 10 ans, quand il quitte la ville pour la campagne, dans une Espagne à peine sortie du franquisme. Son paternel veut lui enseigner l’art d’être un homme. Mais Damien sait quel homme il aimerait devenir, à rebours des idées préconçues de son père.

"Ponctué de musiques espagnoles enlevées, ce spectacle, qui mêle, avec une intelligence prodigieuse, différentes techniques, marionnettes, masques, jeu d’acteurs, théâtre d’ombre, est enchanteur du début à la fin. D’une précision incroyable dans le rythme, la scénographie, les détails des marionnettes et leur manipulation, il nous embarque dans le tourbillon de scènes drôles ou tragiques vécues par un petit garçon désemparé, sensible, privé d’affection, d’école, d’avenir, mais pas de rêves ni de questionnements." – Ouest France

 

durée 1h05

TOUT PUBLIC : samedi 7 nov. 18h
Prix avec Pass Théâtrales 7€
SCOLAIRE : vendredi 6 nov. 10h et 14h
Grange dîmière - Théâtre de Fresnes – 01 49 84 56 91
Ferme de Cottinville
41 rue Maurice Ténine – 94260 Fresnes
RER B Croix de Berny + TVM
RER B Antony + BUS 286 ou 396
MÉTRO 4 Porte d’Orléans + BUS 187 

_________________________________
mise en scène, écriture Daniel Calvo Funes / regard extérieur et ambiances son Martial Anton / collaboration à la dramaturgie et à la direction d’acteurs Isabelle Martinez / avec Christophe Derrien, Rosario Alarcon et Daniel Calvo Funes / scénographie Charles Ríos / construction décors Michel Fagon et Charles Ríos / marionnettes Daniel Calvo Funes, Steffie Bayer et Pierre Dupont / création lumière Thomas Civel et Martial Anton / régie vidéo, son et lumière Thomas Civel / costumes Maud Risselin / accessoires Sara Fernandez, Thomas Civel, Rémi Gros / facteur des masques Daniel Calvo Funes / regard sur le jeu masqué Leonor Canales / enregistrements sonores Clément Braive / séquences vidéo Matthieu Maury / production Cie Tro-Heol / coproduction Théâtre Le Passage à Fécamp - Scène conventionnée Théâtre et Objet, La Maison du Théâtre à Brest, Centre Culturel Athéna à Auray, Le Strapontin à Pont Scorff - Scène des arts de la parole, Le CREA à Kingersheim - Festival MOMIX / la compagnie Tro-héol est conventionnée avec le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Bretagne, la commune de Quéménéven et subventionnée par le Conseil Régional de Bretagne et le Département du Finistère / crédits photos Martial Anton

BANANAS (AND KINGS) de Julie Timmerman

L’Histoire de l’United Fruit Company se construit sur l’asservissement des peuples autochtones, l’évitement fiscal, la corruption des puissants, l’empoisonnement de la terre par les pesticides. Qu’en est-il de la démocratie à l’heure où les multinationales usent d’un tel pouvoir ?

"Bananas (and kings) naît du désir de regarder à la loupe un épisode trop rapidement évoqué dans Un Démocrate, mon précédent spectacle : celui du coup d’État orchestré par la United Fruit Company et la CIA au Guatemala en 1954. C’est une question historique fondamentale pour comprendre le monde d’aujourd’hui : comment les multinationales ont peu à peu confisqué le pouvoir, exerçant une mainmise de plus en plus absolue sur les États dits « souverains ». J’ai pensé alors consacrer à l’histoire emblématique de la United Fruit Company un spectacle entier, qui exprimerait toute l’horreur de la situation des indiens spoliés et exploités, tout l’espoir qu’a pu représenter l’élection de présidents progressistes, et tout le désespoir après leur chute." - Julie Timmerman

 

durée 1h45

vendredi 13 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 8€
Centre Culturel Aragon-Triolet – 01 48 90 24 24
1 place Gaston Viens – 94310 Orly
RER C Orly-Ville + 10 min. à pied
BUS 3, 183


vendredi 20 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 9€
Grange dîmière - Théâtre de Fresnes – 01 49 84 56 91
Ferme de Cottinville
41 rue Maurice Ténine – 94260 Fresnes
RER B Croix de Berny + TVM
RER B Antony + BUS 286 ou 396
MÉTRO 4 Porte d’Orléans + BUS 187


vendredi 11 déc. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 9€
Espace Culturel André Malraux – 01 49 60 69 42
2 place Victor Hugo 94270 – Le Kremlin-Bicêtre 
MÉTRO 7 Kremlin-Bicêtre + 5 min. à pied
BUS 47, 131, 185 ou 323

_________________________________
texte et mise en scène Julie Timmerman / dramaturgie Pauline Thimonnier / collaboration artistique Benjamin Laurent / avec Anne Cressent, Mathieu Desfemmes, Jean-Baptiste Verquin et Julie Timmerman / scénographie Charlotte Villermet / lumières Philippe Sazerat / musique Benjamin Laurent / costumes Dominique Rocher / son Michel Head / production Idiomécanic Théâtre / coproduction RBD PRODUCTIONS, Centre culturel Aragon Triolet d’Orly, Fontenay en Scènes - Fontenay-sous-Bois, La Grange Dîmière - Théâtre de Fresnes, ECAM - Le Kremlin-Bicêtre, Espace culturel Boris Vian -Les Ulis, Théâtre des 2 Rives - Charenton-le-Pont / avec le soutien de la Drac d'Ile-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication, des Théâtrales Charles Dullin édition 2020, et du Théâtre de Gennevilliers - Centre Dramatique National / Résidences de création au 104 à Paris, et à la Médiathèque de l’Écho du Kremlin-Bicêtre / Lecture dans le cadre de la Piste d’envol au Théâtre du Rond-Point / crédits photos Idiomécanic Théâtre

NORMALITO de Pauline Sales 

Comment rendre la normalité désirable, sans qu’elle passe pour terne et sans ambition ? L’épopée rocambolesque de Lucas, le garçon trop normal, et Iris, fillette HP à haut potentiel, apportera une réponse libre et confiante aux questions d’identité, de différence et de singularité.

"Chez Pauline Sales, les femmes, les hommes et les enfants partagent pour la plupart une même difficulté, un même malaise : ils peinent à trouver leur place dans le monde. Sans vivre de grands drames, ils souffrent d’un sentiment de marginalité qui fait de leur quotidien une épreuve. Minuscules ou plus spectaculaires, leurs révoltes créent du sens là où il n’y avait plus que des habitudes. Elles tendent vers une vie sociale meilleure, plus douce, plus respectueuse des différences. Dans Normalito, Lucas ne fait pas exception à cette belle règle. Ce garçon de dix ans tente de remédier à son sentiment d’étrangeté qui le coupe des autres. Non pas parce qu’il s’en distingue par une singularité quelconque, mais au contraire par sa parfaite normalité." - Sceneweb.fr

 

durée 1h15

TOUT PUBLIC : dimanche 15 nov. 16h
Prix avec Pass Théâtrales 8€
SCOLAIRE : lundi 16 nov. 10h30 et 14h30
Théâtre Paul Éluard – 01 48 90 89 79
4 avenue de Villeneuve-Saint-Georges – 94600 Choisy-le-Roi
RER C Choisy-le-Roi + 5 min. à pied
BUS 182, 103 ou TVM 

_________________________________
texte et mise en scène Pauline Sale / avec Antoine Courvoisier, Anthony Poupard et Cloé Lastère / lumière Jean-Marc Serre / son Simon Aeschimann / scénographie Damien Caille-Perret / stagiaire en scénographie Elsa Nouraud / maquillage, coiffure Cécile Kretschmar / costumes Nathalie Matriciani / une commande de Fabrice Melquiot pour le Théâtre Am Stram Gram / production Théâtre Am Stram Gram (Genève - Suisse) et À L’ENVI / en coproduction avec le Préau CDN de Normandie – Vire / avec le soutien de la Ville de Paris / co-réalisation aux Plateaux Sauvages - Paris / en partenariat avec le Théâtre de la Ville / La compagnie À L'ENVI est conventionnée par le Ministère de la culture / texte paru aux Solitaires intempestifs (février 2020) / crédits photos Ariane Catton

LES NUITS POLAIRES inspiré des Racontars arctiques de Jørn Riel 

Dans un igloo, perdu au cœur d’un Groenland glacé, un homme seul est en proie au Vertigo : insomnie, perte de repère... Les copains, grandes gueules et soiffards, vont peupler sa nuit polaire d’histoires vraies tellement extravagantes que seul un fou pourrait y croire.

"Dans un rapport de grande proximité avec les spectateurs, Brice Berthoud, seul comédien et manipulateur, donne corps, âme et ton à ses marionnettes et à leurs récits extravagants. Contes à dormir debout, absurdes, qui happent, enveloppent et auxquels on finit par croire mordicus." - Telerama

 

durée 1h

TOUT PUBLIC : mercredi 18 nov. 14h30 et 19h30
Prix avec Pass Théâtrales 8€
SCOLAIRE : Lundi 16, mardi 17, jeudi 19 nov. 10h15 et 14h30
Centre Culturel Aragon-Triolet – 01 48 90 24 24
1 place Gaston Viens – 94310 Orly
RER C Orly-Ville + 10 min. à pied
BUS 3, 183

_________________________________
les Nuits Polaires sont peuplées par Brice Berthoud, Dorothée Ruge, Dominique Hardy / mise en scène, construction des marionnettes Camille Trouvé / adaptation, construction, jeu Brice Berthoud / construction et manipulation Dorothée Ruge / création lumière Gerdi Nehlig / création bruitages Xavier Drouault / squelette d’igloo Cousin Doudou / transformation du noir au blanc  Éric Desvignes / musique Guillaume Trouvé / production Cie Les Anges au plafond / coproduction Théâtre 71 - Scène Nationale de Malakoff, le centre culturel Marcel Pagnol de Bures-sur-Yvette et le Théâtre Jeune Public de Strasbourg / Les Anges au Plafond sont artistes associés à la MCB° – Scène nationale de Bourges, en compagnonnage avec le Théâtre 71 – Scène nationale de Malakoff et La Maison des Arts du Léman – Scène conventionnée de Thonon-Evian-Publier, conventionnés par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Ile-de-France, au titre des Compagnies et Ensembles à Rayonnement National et International (CERNI) et soutenus par la Ville de Malakoff / crédits photos Vincent Muteau

MAJA de Maud Lefebvre 

C’est l’histoire d’un père à la recherche du loup qui aurait mangé son fils. La mère a disparu peu de temps avant, laissant un vide énorme. Un soir d’orage, alors que le fils et le père dînent, le loup entre, qui bouleverse l’ordre établi. L’enfant aidera-t-il le père à se relever de son deuil et à guérir de son chagrin et de sa colère ?

"Maud Lefebvre construit un spectacle plein de sensibilité et tout en pudeur. Puissant aussi. Elle ne cache rien de la brutalité qui s’immisce, quand la douleur est trop intense. C’est même le matériau qu’elle met à nu. Elle utilise des artifices tout simples pour dire l’indicible. Les noirs, peuplés de sons inquiétants, font place aux souvenirs, laissent la peur se déployer en même temps que l’étrangeté, dessinent en creux la mort, l’absence et le chagrin." - Lestroiscoups.fr

 

durée 1h

TOUT PUBLIC : mercredi 18 nov. 15h
Prix avec Pass Théâtrales 7€
SCOLAIRE : jeudi 19 nov. 10h30 et 14h30
Théâtre Jean Vilar – 01 55 53 10 60
1 place Jean Vilar – 94400 Vitry-sur-Seine 
RER C Vitry-sur-Seine + BUS 180
MÉTRO 7 Porte de Choisy + BUS 183
MÉTRO 7 Villejuif - Louis Aragon + BUS 180
MÉTRO 8 Liberté + BUS 180 

_________________________________
écriture et mise en scène Maud Lefebvre / avec Kathleen Dol, Arthur Fourcade, Cristina Iosif et Lucile Paysant / voix off Maud Lefebvre / lumières Valentin Paul / son  Clément Fessy / conception et réalisation marionnettes Anne Legroux / construction décors Charles Boinot et Valentin Paul / administration Carole villiès / production Collectif X / coproduction Théâtre le Verso, Théâtre du Parc, Théâtre des Pénitents / avec le soutien du Ministère de la Culture/DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, de la Région Auvergne- Rhône-Alpes, du Département de la Loire, de la Ville de Saint-étienne, de la SPEDIDAM et du Groupe des 20 Auvergne-Rhône- Alpes / La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées / crédits photos Clément Fessy

DÉSOBÉIR de Julie Berès

Sondant les rêves et les révoltes de jeunes femmes issues de l’immigration, Désobéir tisse une carte de la violence, de la transgression, mais aussi celle d’un féminin résistant-résiliant et de sa singulière trajectoire périphérique.

"La rencontre avec quatre jeunes femmes, Lou-Adriana Bouziouane, Charmine Fariborzi, Hatice Ozer et Séphora Pondi, futures comédiennes du projet, va être déterminante pour Julie Berès qui les associent à l'écriture en sollicitant leur propre histoire et par ricochet, celle de leurs parents. Kevin Keiss et Alice Zeniter – récemment lauréate du Prix Goncourt des lycéens ainsi que du Prix Littéraire Le Monde pour son roman « L'art de perdre » – en assurent la mise en forme, la dramaturgie, agglomérant d'autres récits de femmes entendus au gré des échanges qui ont égrené les rencontres. À partir de ces confessions intimes, ils en tirent des bribes qui racontent leurs souvenirs, leurs joies et leurs peines, leur nostalgie, leurs soumissions diverses, leurs révoltes aussi. Chacune à leur manière, elles vont tour à tour dire non, entrer en résistance face à la violence d'un monde où elles doivent lutter en permanence pour exister dans une société qui trop souvent les enferme dans une impasse. Ces histoires personnelles deviennent des histoires politiques. À rebours des images médiatisées, elles montrent une réalité plurielle des femmes de banlieue." – Mediapart

 

durée 1h15

vendredi 20 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 10€
Théâtre Gérard Philipe - 01 48 80 05 95
54 boulevard du Château 94500 Champigny-sur-Marne 
​RER A Champigny + BUS 208A 
RER E Villiers-sur-Marne – Le Plessis-Trévise + BUS 308

_________________________________
conception et mise en scène Julie Berès / avec Ava Baya, Lou-Adriana Bouziouane, Charmine Fariborzi, Séphora Pondi / texte Julie Berès, Kevin Keiss et Alice Zeniter / travail sur le corps Jessica Noita / scénographie Marc Lainé et Stephan Zimmerli / dramaturgie Kevin Keiss / costumes Elisabeth Cerqueira / création sonore  David Ségalen / création lumière Laïs Foulc / création vidéo Christian Archambeau / production déléguée saison 2019/2020 Compagnie les Cambrioleurs, précédemment le Théâtre de la Commune – CDN d’Aubervilliers / avec le soutien du Fonds de Dotation Agnès Troublé dite Agnès B., du FIJAD - Fonds d’Insertion pour les Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur / La Compagnie les Cambrioleurs est conventionnée par le Ministère de la Culture / DRAC Bretagne, par la Région Bretagne et par la Ville de Brest, et est soutenue pour ses projets par le Conseil Départemental du Finistère. Elle bénéficie du soutien du Ministère de la Culture dans le cadre du dispositif national d’appui à l’indépendance artistique. Elle est accompagnée par DeploY, programme international de Spectacle vivant en Bretagne / crédits photos Willy Vainqueur

LE CHAMP DES POSSIBLES de Elise Noiraud 

Cette histoire d’émancipation, centrée autour d’une relation fille-mère, incarnée avec sensibilité et subtilité, ne tourne pas au règlement de comptes, mais dessine une liaison faite d’amour véritable et de non-dits redoutables. Un matin de Noël paroxystique prendra l’allure, pour la jeune Élise, du premier jour du reste de sa vie.

"Avec un tact revigorant, Noiraud en vient alors à évoquer le gouffre qui la guette et qu'elle redoute : une dépression familiale enfouie sous de gros câlins. Magnétique, précise, drôle, touchante, elle donne à rire de non-dits pétaradants et de situations émouvantes a priori totalement ordinaires. Certains parlent déjà d'un Philippe Caubère au féminin, voire pensent à Zouc. C'est sûr, Elise Noiraud n'invente et n'écrit qu'à partir de ses expériences singulières, son écriture et sa forme sont à elle et à nulle autre, nourries d'idées aussi inattendues que remarquables." – Journal du Dimanche

 

 

durée 1h25

vendredi 20 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 10€
Sud-Est Théâtre – 01 43 89 54 39
21 avenue Carnot – 94190 Villeneuve-Saint-Georges 
RER D Villeneuve-Saint-Georges + 5 min. à pied
BUS K, J1 ou J2 

_________________________________
écriture, interprétation et mise en scène Elise Noiraud / collaboration artistique Baptiste Ribrault / création lumière François Duguest / administration Annabelle Couto - Le Bureau des Filles / soutiens Studio-Théâtre de Stains (93), Sud-Est Théâtre de Villeneuve St Georges (94), Grange Dîmière de Fresnes(94), La Manekine- Scène intermédiaire des Hauts-de-France (60), Compagnie Etincelles (Aubervilliers- 93) / production Compagnie 28 / crédits photos Baptiste Ribrault

TOUTES LES CHOSES GÉNIALES de Duncan Macmillan (et Jonny Donahoe)

Une mère dépressive qui, au fil des ans, tente sempiternellement de mettre fin à ses jours et un fils qui, dès l’âge de 7 ans, invente une solution pour contrer ce désir de mort : établir la liste des plus belles choses qu’il connaisse, de tout ce qui est génial dans le monde, de tout ce qui vaut la peine d’être vécu.

" Dans une proximité sensible faite de mille détails, qui contrecarre le vide et l’absence à soi que génère la dépression, cette partition théâtrale inhabituelle joue finement des fragilités et des aspérités des interventions du public. Le narrateur invite en effet les spectateurs à être acteurs de l’histoire, et notamment à interpréter divers rôles : le père, la psychologue scolaire, la vétérinaire, la première amoureuse, etc. Cette forme participative, qu’on pourrait envisager comme sentimentaliste, facile et artificielle, évite tous ces écueils pour au contraire nouer une relation inhabituelle et forte entre le narrateur et les spectateurs, et entre spectateurs même. Un théâtre poignant, profond, qui se noue au-delà de la surface des choses, et qui ne ressemble à aucun autre." – La Terrasse

 

Journée Les voix singulières

durée 1h

samedi 21 nov. 18h
Prix avec Pass Théâtrales 8€

Salle Jacques Brel – 01 71 33 53 35
164 boulevard Gallieni – 94120 Fontenay-sous-Bois 
RER A OU RER E Val-de-Fontenay + BUS 124
MÉTRO 1 Château de Vincennes + BUS 124

_________________________________
traduction Ronan Mancec / mise en scène Arnaud Anckaert / avec Didier Cousin / codirecteurs Capucine Lange et Arnaud Anckaert / chargée d'administration Mathilde Thiou / chargé de diffusion Matthias Bailleux / diffusion et accompagnement Camille Bard – 2C2B Prod / presse Isabelle Muraour - Zef / production Compagnie Théâtre du prisme / coproduction Théâtre Jacques Carat - Cachan / soutien Festival Prise Directe / accueil en résidence Le Grand Bleu - La Ferme d'en Haut, Fabrique Culturelle à Villeneuve d’Ascq / La Compagnie Théâtre du prisme est conventionnée par Le Ministère de la Culture et de la Communication - DRAC Hauts-de-France,  Le Conseil Régional Hauts-de-France / soutenue par Le Département du Pas-de-Calais au titre de l’implantation, Le Département du Nord, La Ville de Villeneuve d’Ascq / c
ompagnie associée au Théâtre Jacques Carat – Cachan / L’auteur est représenté dans les pays de langue française par l’Agence MCR, Marie-Cécile Renauld, Paris. En accord avec l’agence anglaise Casarotto Ltd London / crédits photos Bruno Dewaele

ÉLÉMENTAIRE de Sébastien Bravard 

Le théâtre-l’éducation, la scène-la salle de classe, deux mondes où s’exerce l’apprentissage de la citoyenneté, où l’écoute d’un livre par de jeunes élèves ressemble au silence qui surgit dans un public embarqué. Instituteur le jour, comédien le soir, Sébastien Bravard convoque un endroit essentiel - élémentaire - celui de l’enfance.

Elémentaire est un texte passionnant parce qu’il n’est pas une œuvre sur la pédagogie mais le témoignage poétique et concret d’une aventure intime très forte : le passage d’une vie à l’autre et les liens qui se tissent entre les deux. Ce témoignage subjectif et sensible touche à ce qui s’avère, ligne après ligne, être l’espace le plus politique qui soit, celui qui mérite toute notre attention, tous nos soins : la salle de classe." - Clément Poirée

 

Journée Les voix singulières

durée 1h10

samedi 21 nov. 21h
Prix avec Pass Théâtrales 8€
Salle Jacques Brel – 01 71 33 53 35
164 boulevard Gallieni – 94120 Fontenay-sous-Bois 
RER A OU RER E Val-de-Fontenay + BUS 124
MÉTRO 1 Château de Vincennes + BUS 124 

_________________________________
texte et interprétation Sébastien Bravard / mise en scène Clément Poirée / scénographie Erwan Creff / lumières et régie générale Carlos Perez / musique et sons Stéphanie Gibert / Production Théâtre de la Tempête, subventionné par le ministère de la Culture / en coproduction avec le Théâtre Firmin-Gémier La Piscine – Châtenay-Malabry et La Scène Watteau – Nogent-sur-Marne / crédits photos Bernard-Michel Palazon

J.C. de Juliette Navis

J.C. aimerait devenir star de cinéma, comme Jean-Claude Van Damme. J.C. aimerait comprendre pourquoi anéantir la planète. J.C. aimerait saisir les méandres  du système monétaire. J.C. se donne une mission : arrêter ce processus d’autodestruction.

" Le récit débute dans une station spatiale : entre deux trous noirs, J.C. doit récupérer une DS mère, un objet important qui doit lui permettre de sauver l’humanité. À partir de là, l’homme se lance dans de grandes théorisations et ouvre de nombreuses parenthèses. Avons-nous bien conscience de notre relation aux ancêtres ? De la place, envahissante, de nos egos ? De l’état de notre planète ? De nos fraternités ? De nos corps ? Les ramifications du discours sont nombreuses et on se demande si ce qui est en train de se dire a du sens. Puis soudainement, l’air de rien, les concepts se déroulent doucement, mais sûrement, comme des pelotes. Et une idée délirante prend la forme d’une rampe à réflexion." - Mouvement

 

Journée Les voix singulières

durée 1h

dimanche 22 nov. 15h
Prix avec Pass Théâtrales 8€
Espace Gérard Philipe – 01 71 33 53 35
26 rue Gérard Philipe 94120 – Fontenay-sous-Bois 
RER A OU RER E Val-de-Fontenay + BUS 118
MÉTRO 1 Château de Vincennes + BUS 118

_________________________________
mise en scène Juliette Navis / avec Douglas Grauwels / écriture du corps Elik Niv / lumière Arnaud Troalic / écriture Juliette Navis et Douglas Grauwels / d’après "Au coeur de la Monnaie" de Bernard Lietaer / production REGEN MENSEN / coproduction franco-belge Le Petit Bureau, Théâtre de Vanves, ooowrd ASBL,Théâtre de Lorient, Théâtre de Liège / avec le soutien de Le Centquatre, Compagnie Akté, Le Carreau du Temple, Théâtre Paris-Villette, le J.T.N. / crédits photos Alice Piemme

AN IRISH STORY de Kelly Rivière 

Années 50, Peter quitte l’Irlande pour Londres et un misérable deux pièces. Un jour, sans raison apparente, il disparaît, plantant là sa femme Margaret et leurs six enfants. Pourquoi ? Des années plus tard, Kelly, sa petite fille, va s'acharner à briser le silence qui entoure cette disparition.

" Une inflexion de voix, un jeu corporel digne des meilleurs mimes, des répliques qui font mouche : tout concourt à la réussite de ce voyage au long cours, qui à travers le portrait d’une famille retrace aussi des bribes d’histoire de la communauté irlandaise, évoquant la mainmise de l’Église catholique sur l’Irlande, le conflit entre protestants loyalistes et catholiques indépendantistes en Irlande du Nord, le racisme anti-irlandais dans l’Angleterre des années 1950-1960 - no Blacks, no Irish, no Dogs ! -, l’exil et la pauvreté d’une communauté décriée. L’humour tendre et caustique évite le pathos et tient à distance l’émotion, y compris lors de situations poignantes ou douloureuses." – La Terrasse

 

Journée Les voix singulières

durée 1h25

dimanche 22 nov. 18h
Prix avec Pass Théâtrales 8€
Espace Gérard Philipe – 01 71 33 53 35
26 rue Gérard Philipe 94120 – Fontenay-sous-Bois 
RER A OU RER E Val-de-Fontenay + BUS 118
MÉTRO 1 Château de Vincennes + BUS 118 

_________________________________
texte et interpréation Kelly Rivière / collaboration artistique Jalie Barcilon, David Jungman, Suzanne Marrot, Sarah Siré / collaboration artistique à la lumière Anne Vaglio / scénographie Grégoire Faucheux et Anne Vaglio / costume Elisabeth Cerqueira / production Compagnie Innisfree / administration et production Le petit bureau - Virginie Hammel / soutiens Festival IF, Maison Maria Casarès, Château de Monthelon, Studio Thor - Bruxelles, Samovar, Théâtre de la Girandole, SPEDIDAM, Fonds de soutien AFC, Groupe Leader Intérim et la Fondation E.C.Art-Pomaret / Kelly Rivière est lauréate du Prix SACD 2020 Nouveau Talent Humour - One man show / crédits photos David Jungman

L'ENFANT OCÉAN d'après le roman de Jean-Claude Mourlevat

Dans une ferme très pauvre du centre de la France, sept enfants subissent l’autorité violente et la bêtise crasse de leurs parents. Un soir, le plus jeune des frères surprend une conversation terrifiante : le père a décidé de les tuer. Il convainc aussitôt sa fratrie de s’enfuir avec lui dans la nuit. Commence alors une fugue épique vers l’océan...

" Avec cette adaptation du roman jeunesse (réécriture moderne du Petit Poucet) de Jean-Claude Mourlevat, Frédéric Sonntag fait émerger de la réalité crue un univers fantastique (étayé par une habile création vidéo, sonore…) et offre un subtil traitement polyphonique à une succession de récits comme autant de témoignages d’une enquête policière (cinq comédiens et une marionnette pour une vingtaine de personnages). Une multiplicité de points de vue pour une errance, magistralement interprétée et mise en scène." - Telerama

 

durée 1h

TOUT PUBLIC dimanche 22 nov. 16h
SCOLAIRES lundi 23 nov. 9h30 et 14h
Prix avec Pass Théâtrales 10€
Théâtre Jacques Carat – 01 45 47 72 41
21 avenue Louis Georgeon – 94230 Cachan
RER B Arcueil-Cachan + 10 min. à pied
BUS V1, 162 et 187

_________________________________
texte Jean-Claude Mourlevat / mise en scène et adaptation Frédéric Sonntag / avec Laure Berend-Sagols, Rémi Fortin, Youna Noiret, Régis Lux, Morgane Peters / voix off Pauline Ziadé / comédiens vidéo Florent Guyot, Fabrice Hasovic, Françoise Loreau, Sabine Moindrot / assisté de Leslie Menahem / scénographie Marc Lainé / assisté de Anouk Maugein / costumes Hanna Sjödin / vidéo Thomas Rathier / lumières Manuel Desfeux / compositeur Paul Levis / construction marionnette Einat Landais / coiffures et maquillages Pauline Bry / régisseur général Boris Van Overtveldt / régisseur son et vidéos Mathieu Genevois / régisseur lumières Maëlle Payonne / diffusion Émilie Henin (Bureau Formart) / production déléguée Théâtre-Sénart, Scène nationale / producteurs associés Théâtre-Sénart - Scène nationale, Compagnie AsaNisiMAsa / coproduction et résidences Le Grand R - Scène nationale La Roche-sur-Yon, Le Grand Bleu - Scène conventionnée d’Intérêt national Art Enfance et Jeunesse, MA scène nationale - Pays de Montbéliard, Points communs - Nouvelle Scène nationale - Cergy-Pontoise & Val d’Oise, Théâtre Théo Argence Saint Priest, La Scène Watteau - scène conventionnée de Nogent-sur-Marne / avec la participation artistique du Jeune théâtre national et de l'Ecole Régionale d'Acteurs de Canne et de Marseille / action financée par la Région Île-de-France / avec le soutien de la Mairie de Paris / La compagnie AsaNIsiMAsa est associée au Théâtre-Sénart - Scène nationale, au Grand R - Scène nationale La Roche-sur-Yon, au Nouveau Théâtre de Montreuil CDN, à Points communs - Nouvelle Scène nationale Cergy-Pontoise & Val d’Oise et fait partie du collectif d’artistes « Les Intrépides » de la SN61 – Scène nationale Alençon - Flers - Mortagne-au-Perche / La compagnie est conventionnée par la DRAC Île-de-France et par la Région Île-de-France au titre de l’aide à la permanence artistique et culturelle / crédits photos Éric Miranda

LES NAUFRAGÉS d'après Les naufragés, avec les clochards de Paris de Patrick Declerck 

Patrick Declerck, psychanalyste et ethnologue, a suivi les clochards de Paris, durant quinze ans : dans la rue, les gares, les centres d'hébergement... Qui sont ces marginaux aux visages ravagés ? Des fous d'exclusion, de misère, d'alcool ? Des victimes ?. De la société et de ses lois, du marché du travail et de ses contraintes ? Mais au-delà, est-ce contre la vie même qu'ils se révoltent ?

" Il nous raconte Raymond, sa rencontre et sa mort. Et il y a Puck (Stéphane Balmino), un indigent devenu un instant l'incarnation de tous ces oubliés d'infortune qui apparaît au final, le corps décharné, rongé par des marques et des boutons. Il s'excuse presque d'être là en paraphrasant Puck dans « Le songe d'une nuit d'été ». Non, ce n'était pas un somme dont nous avons été l'objet, et outrage il n'y a pas eu, sauf celui d'une société qui piétine ceux qu'elle délaisse. Le roman de Patrick Declerck est un formidable porte-voix à Raymond, Puck et à tous leurs compagnons de misère que l'on retrouve chaque jour, de plus en plus nombreux sur les trottoirs et dans les transports. Anonymes déshumanisés, leur voix se fait enfin un peu entendre." – La Revue du Spectacle

 

durée 1h

jeudi 26 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 13€
Théâtre des Quartiers d’Ivry
Manufacture des Oeillets – 01 43 90 11 11
1 place Pierre Gosnat – 94200 Ivry-sur-Seine
MÉTRO 7 Mairie d'Ivry + 7 min. à pied
RER C Ivry-sur-Seine + 10 min. à pied
BUS 125, 132, 182 ou 323 

_________________________________
mise en scène Emmanuel Meirieu / adaptation François Cottrelle et Emmanuel Meirieu / avec François Cottrelle, Stéphane Balmino / musique Raphaël Chambouvet / costumes Moïra Douguet / maquillage Roxane Bruneton / lumière, décor, vidéo Seymour Laval et Emmanuel Meirieu / son Raphaël Guenot / production Compagnie Bloc Opératoire ; Théâtre Comédie Odéon, Lyon / coproduction Les Nuits de Fourvière / La compagnie Bloc Opératoire est conventionnée par la Drac Rhône Alpes et la Région Auvergne Rhône Alpes, et soutenue par la Ville de Lyon / production déléguée en tournée C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord & Bloc Opératoire / crédits photos Loewen photographie

LE TRANSFORMISTE de Gilles Granouillet

Frédéric Camard se présente devant son médecin de famille. Il se plaint de douleurs intestinales. Le problème persiste et prend des proportions inattendues. Au fil des visites, le patient s'épanche sur sa vie, son travail, sa famille, avant que son récit ne prenne une dimension inattendue… Mais qui est vraiment Frédéric Camard ? Et qui est ce drôle de médecin ?

" Nous voilà embarqués dans une histoire loufoque où chaque phrase coupée au couteau assure le rythme du drame, un drame humain pour un homme en demande de dignité́. La scénographie géométrique tente de cadrer le délire mais rien ne saura sauver cet homme percuté par l’idée de sa propre féminité́ de la longue pente du délire. Le transformiste a vécu sous la coupe d’un père dominateur, puis d’une femme qui ne lui laissait pas sa place de père. Il se travestit. Il se transforme au fur et à mesure de l’histoire, mais il ne s’agit pas d’une transformation sexuelle. Il se déguise en femme pour assumer son délire de grossesse. Dans le monde de la réalité́, le transformiste ne serait qu’un psychotique paranoïaque interné ou en camisole chimique. Mais le texte -magnifique- de Granouillet est plus optimiste. Dans et par son délire le héros, émouvant, attrape petit à petit sa réelle identité." – Toute la culture

 

durée 1h15


jeudi 26 et vendredi 27 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 12€
Théâtre des 2 Rives – 01 46 76 67 00
107 rue de Paris – 94220 Charenton-le-Pont 
MÉTRO 8 Charenton-Ecoles + 3 min. à pied

_________________________________
metteur en scène Gilles Granouillet / interprètes Xavier Béja et François Font avec la participation de Clémentine Desgranges / lumières et création vidéo Jérôme Aubert / images Les dimanches matins / contribution musicale Sébastien Quencez / scénographie et costumes Analyvia Lagarde et Betty Rialland / intervention chorégraphique Pauline Laidet / production Compagnie Travelling Théâtre / coproduction Théâtre des Ilets - CDN de Montluçon, Théâtrales Charles Dullin - Festival de la création contemporaine, Théâtre des Pénitents - scène régionale de Montbrison / La compagnie Travelling Théâtre est conventionnée par la Ville de Saint-Etienne, la Région Auvergne -Rhône - Alpes et le Département de la Loire et subventionnée par la DRAC Auvergne - Rhône - Alpes / ce texte est lauréat de l’Aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA et a bénéficié du soutien de la SPEDIDAM / crédits photos Les dimanches matins

ELLE/ULYSSE d'Anne Contensou et Rebecca Chaillon

Une fête d’anniversaires qui n’a pas eu lieu. Deux odyssées sombres et pourtant salvatrices : pour l’une, le tournage d’un film au Porn Festival de Berlin, pour l’autre une plongée dans le coma. Ainsi furent ces jours d’octobre 2017 où Anne et Rébecca sont sorties du cadre de la photo rituelle pour longer les frontières inconnues, qui séparent, imbriquent Éros et Thanatos…

" On peut voir l’odyssée comme une longue absence. Mais on peut aussi l’envisager comme un temps de présence « différent ». Un temps hors norme, qui offre un autre regard sur soi et sur le monde. Ainsi, à la manière d’Ulysse, chacun.e pourra un jour être amené.e à se déplacer ou être déplacé.e ; être arraché.e ; quitter son port d’attache ; être mis.e à l’épreuve ; croiser des monstres ; se perdre ; oublier ou s’oublier ; explorer ses limites ; explorer sa condition d’homme ou de femme mortel.le ; frôler la mort ; explorer les limites du réel ; revenir et être définitivement transformé.e par ce déplacement." - Anne Contensou et Rébecca Chaillon

 

durée 1h20

vendredi 27 nov. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 6,5€
Théâtre André Malraux – 01 41 80 69 69
102 avenue du Général de Gaulle – 94550 Chevilly-Larue
RER B La Croix de Berny + TVM
MÉTRO 7 Porte d’Italie + BUS 131 

Participez à un atelier d'écriture et de récit autour du spectacle
dimanche 29 nov. de 10h à 17h30

_________________________________
interprétation et texte Anne Contensou et Rébecca Chaillon / mise en scène Anne Contensou / assistanat à la mise en scène Nicolas Orlando / regard dramaturgique Marie Roth et François Rancillac / musique Mikaël Plunian / création lumière Xavier Baron et Thomas Roulleau-Gallais / régie générale Thomas Roulleau-Gallais / production Théâtre Bouche Bée / coproduction FACM (Fond d'Aide à la Création Mutualisée) - Val d'Oise, Points communs – Nouvelle Scène Nationale de Cergy-Pontoise, Espace Germinal – Fosses, Théâtre du Figuier Blanc d’Argenteuil, Espace LinoVentura de Garges-lès-Gonesse, Théâtre du Cormiers de Cormeilles-en-Parisis, Théâtre de L’Orange Bleue d'Eaubonne, Espace Sarah Bernhardt de Goussainville, Théâtre de Jouy-le-Moutier, Théâtre Roger Barat d’Herblay-sur- Seine, l'Espace Culturel André Malraux du Kremlin-Bicêtre, Théâtre André malraux de Chevilly-Larue, le Théâtre des Sources de Fontenay-aux-Roses / soutien en résidence DRAC Île-de-France, Espace 1789 – Saint-Ouen, La Loge – Paris, La Ferme du Buisson – Noisiel, TPV/Le Grand Parquet, Les Plateaux sauvages / soutien à la création Conseil départemental du Val-de-Marne / La compagnie Bouche Bée est en convention avec la Région Île-de-France au titre de la Permanence Artistique et Culturelle / crédits photos Thomas Roulleau-Gallais

POMPIER(S) de Jean-Benoît Patricot

À qui est mon corps ? À moi ou à celui qui le désire ? Peut-on dire non à une personne que l’on aime ? Va-t-on continuer à m’aimer si je dis non ? A-t-on le droit de mettre des limites au désir de l’autre ? La Fille, un peu simple, lui le pompier, ils sont dans une arrière-salle de tribunal. Elle l’accuse de viol. Il dit qu’elle était consentante : elle n’a jamais dit non après tout…

" De nombreuses émotions traversent un spectateur qui suit avec empathie le cheminement d’une relation complexe entre une victime qui croit en l’amour et un homme qui martèle à qui veut l’entendre qu’elle ne s’est jamais opposée à aucun moment aux situations vécues. Avant le procès et après… Au-delà du fait divers, le texte met en évidence l’écart entre l’implicite et l’explicite des mots, des sentiments. On navigue à vue en accompagnant le langage verbal et non verbal d’une Géraldine Martineau touchante et percutante. Un très joli moment de théâtre qui mêle en huis clos humour, amertume, pulsions, désirs, incommunicabilité, dégoût, admiration, questionne l’amour et véhicule un simple mais magnifique espoir contre les violences de toutes sortes : celui de savoir dire non." – etat-critique.com

 

durée 1h15


vendredi 27 nov. 20h45
Prix avec Pass Théâtrales 10€
Nouvel Espace Culturel Charentonneau – 01 58 73 43 03
107 avenue Gambetta – 94700 Maisons-Alfort 
MÉTRO 8 Maisons-Alfort stade + 7 min à pied
BUS 107, 217 ou 372

_________________________________
mise en scène Catherine Schaub / avec Antoine Cholet et Géraldine Martineau / Assistante à la mise en scène Agnès Harel / scénographie Florent Guyot / costumes Julia Allègre / lumière Thierry Morin / diffusion Laurence Fabre - 42 production / production Cie Productions du sillon / coproduction Théâtre Nouvelle-France ville du Chesnay-Rocquencourt, Le libre acteur / coréalisation Théâtre du Rond-Point / avec le soutien de la Mairie de Paris / le texte a reçu l’aide de l’association Beaumarchais et du CNT / crédits photos G Garcia ville du Chesnay-Rocquencourt

LECTURE / LA HONTE de François Hien 

Un professeur couche avec une de ses doctorantes venue à son domicile pour sa thèse. Pas de contrainte physique de la part du professeur, pas de refus clair de la part de l’étudiante. Voyons-nous tous la même chose ? Après quelques semaines, l’étudiante signale un comportement inapproprié, puis parlera de viol.

" Est-ce que c’était de ma faute ? Est-ce que je lui avais envoyé des signes qui l’avaient trompé ? Je crois qu’au moment même où ça se passait, je me le demandais déjà. C’est ce qui m’a retenue de réagir. Je me disais, que je suis sotte, je l’ai laissé croire ça, alors assume ma grande, maintenant que tu as fait ton idiote en dansant dans son salon, assume, laisse-le faire ce dont tu lui as donné le droit... Et puis je suis rentrée chez moi avec ma honte." – François Hien

 

samedi 28 nov. 15h
Tarif unique 5€
Le Théâtre de Rungis – 01 45 60 79 00
1 place du Général de Gaulle – 94150 Rungis
TRAMWAY 7 Saarinen + 5 min. à pied
RER C Rungis-la-Fraternelle + 15 min. à pied 

_________________________________
Compagnie Divine Comedie / texte François Hien / avec John ArnoldYannik Landrein, Noémie Pasteger, Malou Rivoallan et Pauline Sales / mise en scène Jean-Christophe Blondel / dramaturgie Christèle Barbier / scénographie Cerise Guyon et Laaiqa Omarjee / création lumières Solange Dinand  / création sonore Christophe Sechet / attachée aux questions du féminisme Roxane Driay

ARE WE NOT DRAWN ONWARD TO NEW ERA du Collectif Ontroerend Goed

Certains craignent que la fin de la planète soit proche, d’autres dénoncent cet alarmisme. Que faisons-nous, où allons-nous, pouvons-nous revenir en arrière, à quel point avons-nous échoué, en fait ? Ces questions évoquent non seulement la Bible et Becket, mais aussi les enjeux pressants de notre réalité écologique au 21ème siècle.

" Une pièce lanceuse d’alerte sur le changement climatique qui, par le titre et la structure , se déploie comme un palindrome. Le langage initialement indéchiffrable prend toute sa signification au moment où le spectacle parvient à son terme, sombre mais beau. Après avoir vu cela, vous ne voudrez peut-être plus jamais tenir un sac en plastique." - Matt Wolf - New York Times

 

durée 1h15


mardi 1er déc. 20h
Prix avec Pass Théâtrales 8€
Théâtre Paul Éluard – 01 48 90 89 79
4 avenue de Villeneuve-Saint-Georges – 94600 Choisy-le-Roi
RER C Choisy-le-Roi + 5 min. à pied
BUS 182, 103 ou TVM

_________________________________
Collectif Ontroerend Goed / mise en scène Alexander Devriendt / avec Angelo Tijssens, Jonas Vermeulen, Karolien De Bleser, Charlotte De Bruyne/Leonore Spee, Maria Dafneros, Vincent Dunoyer / dramaturgie Jan Martens / scénographie Philip Aguirre / lumière, vidéo et son Jeroen Wuyts & Babette Poncelet / assistance technique Klaas Neyt et Jon Barron / costumes Charlotte Goethals/Valerie Le Roy / composition William Basinski / arrangements Joris Blanckaert / finition diffusion statue Daan Verzele, Jelmer Delbecque, Jesse Frans / stagiaire Morgan Eglin, Tim De Paepe / remerciements  Ilona Lodewijckx, Luc De Bruyne, Matthieu Goeury, Simon Stokes, Björn Doumen, Les Ballets C de la B, toutes les personnes impliquées dans la pré-étude ‘koortsmeet-systeemstrook’ / production Ontroerend Goed / coproduction Spectra,Kunstencentrum Vooruit Gent, Theatre Royal Plymouth,Adelaide Festival, Richard Jordan Productions / crédits photos Mirjam Devriendt

FINAL CUT de Myriam Saduis

Myriam Saduis déroule le film familial séquencé par les remous de la décolonisation en Afrique du Nord et les préjugés racistes de l'époque.  Fruit d’un amour transgressif, la comédienne grandit sans son père, rayé de sa vie par une mère folle. Son récit vif, documenté, millimétré dénonce les blessures d’une génération d’enfants amputés de leur passé et dépossédés de leur nom.

" Au-delà du travail sur soi, c’est une troublante et poignante œuvre d’art que développe Myriam Saduis avec une distanciation étonnante, un humour improbable, des mises en abyme tchékhoviennes et des balises historiques et littéraires fascinantes. Sur un plateau dépouillé, avec un bureau pour seul accessoire, l’artiste nous happe d’emblée grâce à son regard hypnotique et autoritaire, où l’on perçoit déjà les gouffres d’une enfance pleine de trous." – Le Soir

 

durée 1h30

mardi 1er déc. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 8€
Espace Municipal Jean Vilar – 01 46 15 09 77
1 rue Paul Signac – 94110 Arcueil
RER B Arcueil-Cachan + 5 min. à pied
BUS 184 

_________________________________
compagnie Défilé / conception et écriture Myriam Saduis / avec Myriam Saduis et Pierre Verplancken / collaboration à la mise en scène Isabelle Pousseur / conseillers artistiques Magali Pinglaut et Jean-Baptiste Delcourt / création lumière Nicolas Marty / création vidéo Joachim Thôme / création sonore Jean-Luc Plouvier (avec des extraits musicaux de Michel Legrand, Mick Jagger / Keith Richards, Amir ElSaffar) / mouvement Nancy Naous / création costumes Leila Boukhalfa / collaboration à la dramaturgie Valérie Battaglia / ingénieur son et régisseur vidéo Virginie Strub / maquillage et coiffure Katia Piepenstock / production Défilé a.s.b.l. & Théâtre Océan Nord / coproduction la Coop asbl, FWB CAPT Service du Théâtre / soutiens Fédération Wallonie-Bruxelles, Shelterprod, Taxshelter.be, ING Tax-Shelter du Gouvernement fédéral belge / crédits photos Marie-Francoise Plissart

£¥€$ (LIES) de Karolien De Bleser, Alexander Devriendt, Joeri Smet et Angelo Tijssens

Le temps d’une soirée, vous avez le droit de vous asseoir dans le fauteuil des tout-puissants financiers. Les très riches, ceux dont on ne voit jamais le visage. Vous êtes au centre de leur système économique. Vous dirigez le jeu. Sans doute aurez-vous envie de faire les choses différemment, de faire mieux. Mais aurez-vous le pouvoir de changer les choses ? 

" £¥€$ de Ontroerend Goed compte certainement parmi les meilleures expériences de théâtre interactif. Le public est aspiré dans un monde de marchés mondiaux, de banques et d’accords à conclure puis un message sur l’économie nous est délivré en pleine figure."- Whatsonstage

 

durée 2h


jeudi 3 et vendredi 4 déc. 18h et 21h
Prix avec Pass Théâtrales 12€
Théâtre Jean Vilar – 01 55 53 10 60
1 place Jean Vilar – 94400 Vitry-sur-Seine 
RER C Vitry-sur-Seine + BUS 180
MÉTRO 7 Porte de Choisy + BUS 183
MÉTRO 7 Villejuif - Louis Aragon + BUS 180
MÉTRO 8 Liberté + BUS 180

_________________________________
Collectif Ontroerend Goed / mise en scène Alexander Devriendt / avec Alice D’Hauwe, Andrea Romano, Arnaud Van Parys, Aurélie Lannoy, Delphine Mertens, Emilie Bisetti, Florian Pautasso, Gaspard Rozenwajn, Julia Ghysels, Louise Pascal, Marie Van Puyvelde, Robin Keyaert / traduction Aurélie Lannoy et Little shop of translations / costumes Astrid Peeters / musique Johannes Genard /  scénographie Vormen et Nick Mattan / dramaturgie Koba Ryckewaert, Zach Hatch, Julie Behaege / production Ontroerend Goed / coproduction Vooruit Kunstencentrum, Ghent (BE) Theatre Royal, Plymouth (UK) Richard Jordan Productions (UK) / remerciements Toneel academie Maastricht (NL) , Bo Marlijnen / avec le soutien de La Communauté Flamande, Province de Flandre Orientale, Ville de Gand / crédits photos Michiel Devijver

HORS LA LOI de Pauline Bureau 
avec la troupe de la Comédie Française

Été 72, Marie-Claire, 16 ans, est violée. Elle tombe enceinte, avorte clandestinement, manque de mourir. Arrêtée par la police avec sa mère et ses collègues de la RATP, elle risque la prison ferme. Gisèle Halimi, avocate, vient de signer le manifeste des 343. Ensemble, elles vont remettre la loi en question et changer l’Histoire.

" J’ai eu la chance de rencontrer Gisèle Halimi, un matin d’été. Elle avait 90 ans, elle était belle, avec de très longs cheveux blancs qui encadraient son visage. Elle m’a raconté son existence de combattante, les acquis gagnés en risquant sa vie, les jours de prison, les cercueils qu’elle recevait par la poste. J’ai découvert un féminisme loin de ce qu’on m’avait appris à l’école, des femmes qui avaient des engagements de vie tout à fait héroïques. Elles défiaient la loi, s’organisaient en réseau clandestin pour aider les femmes à avorter, importaient des nouvelles méthodes d’Angleterre, avançaient avec le courage des résistants et dans la solitude des cow-boys. Elle m’a dit, je cite de mémoire : « Quand j’avais 8 ans, je servais mes frères à table. Ma mère trouvait ça normal, la mère de ma mère aussi. Un jour, je n’ai plus pu. C’était à l’intérieur de moi. Une impossibilité. J’ai arrêté de manger. J’ai dit « je préfère me laisser mourir que de continuer à les servir ». Au bout d’un certain temps, j’avais beaucoup maigri, mon père a cédé. J’ai su ce jour-là que quand on voulait quelque chose, il fallait s’accrocher. » Elle m’a dit aussi : « Ne baissez pas la garde… »" - Pauline Bureau

 

durée 2h10

mercredi 2, jeudi 3 et vendredi 4 déc. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 20€
Maison des Arts – 01 45 13 19 19
place Salvador Allende – 94000 Créteil
MÉTRO 8 Créteil-Préfecture + 5 min. à pied

NAVETTE RETOUR jusqu’à la place de la Bastille (dans la limite des places disponibles) 

_________________________________
texte et mise en scène Pauline Bureau / scénographie Emmanuelle Roy / costumes Alice Touvet / lumières Bruno Brinas / vidéo Nathalie Cabrol / musique originale et son Vincent Hulot / maquillages et coiffures Catherine Saint-Sever / dramaturgie Benoîte Bureau / assistanat à la mise en scène Sabrina Baldassarra / avec la troupe de la Comédie-Française / avec (sous réserve) Martine Chevallier : Madame Bambuck et Marie-Claire Chevalier à 60 ans, Coraly Zahonero : Delphine Seyrig, Michèle Chevalier, mère de Marie-Claire et Valérie, une militante féministe, Alexandre Pavloff : Michel Rocard et Patrick, inspecteur de police, Françoise Gillard : Gisèle Halimi, Jérôme Pouly : Franck, inspecteur de police, le Professeur Monod et le Président du Tribunal, Danièle Lebrun : Madame Duboucheix et Simone de Beauvoir, Claire de La Rüe du Can : Chantal, une militante féministe et Marie-Claire Chevalier à 16 ans, Julien Frison : Daniel, le Journaliste et le Procureur, et Sarah Brannens : Martine, la soeur de Marie-Claire , Suzanne, l'assistante de Maître Halimi et Claire Saint-Jacques / avec la participation de l’Ina (Institut national de l’audiovisuel) / le spectacle a été créé le 24 mai 2019 au Théâtre du Vieux-Colombier / production Comédie-Française / Théâtre du Vieux-Colombier / crédits photos Brigitte Enguérand / coll. Comédie-Française

L.U.C.A de Hervé Guerrisi et Gregory Carnoli

Quelles sont les différences et les similitudes entre les migrations d’hier et celles d’aujourd’hui ? Que partagent les anciens et les nouveaux migrants ? Avoir été soi-même immigré prémunit-il contre le repli identitaire ? Pour fouiller ces interrogations, deux petit-fils de migrants réunissent des récits et des témoignages pour les passer au tamis de la science.

" La migration, vaste sujet, essentiel, interpellant, incontournable et, par conséquent, souvent présent sur les planches. Un réflexe salutaire. Encore faut-il embrasser la matière avec force, conviction, sincérité voire originalité. «Embrasser», le mot ne surgit sans doute pas au hasard tant il sied à la générosité de Gregory Carnoli et Hervé Guerrisi." – La Libre Belgique

 

durée 1h15


vendredi 4 déc. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 9€
Grange dîmière Théâtre de Fresnes – 01 49 84 56 91
Ferme de Cottinville, 41 rue Maurice Ténine – 94260 Fresnes
RER B Croix de Berny + TVM
RER B Antony + BUS 286 ou 396
MÉTRO 4 Porte d’Orléans + BUS 187

_________________________________
conception, texte et interprétation Hervé Guerrisi et Grégory Carnoli / co-mise en scène Quantin Meert / regard extérieur Romain David / mouvement Élia Lopez / création lumière Antoine Vilain / son Ludovic Van Pachterbeke / création vidéo Antoine Vilain / consultance vidéo Arié Van Egmond / création Cie Eranova / production L’ANCRE – Théâtre Royal / coproduction Théâtre National Wallonie-Bruxelles,Théâtre Jean Vilar Vitry-sur-Seine, La Coop asbl / aide Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service du Théâtre / soutien La Cité Maison de Théâtre & Cie et le Théâtre des Doms dans le cadre du programme «Le Réel Enjeu», La Fabrique de Théâtre, 9-9 bis-LeMé- taphone, Shelterprod, Taxshelter.be, ING, Tax-Shelter du gouvernement fédéral belge / diffusion La Charge du Rhinocéros / remerciements Jean-Michel Van den Eeyden / crédits photos Leslie Artamonow

DÉSAXÉ de Hakim Djaziri 

Depuis la prison de Fleury-Mérogis, un jeune homme écrit une lettre à ses parents. Il raconte son enfance en Algérie, la mort à laquelle il a échappé, sa fuite en famille vers la France et son arrivée dans la cité des Trois-mille à Aulnay-Sous-Bois… Désaxé décortique les rouages qui ont plongé un garçon joyeux, intelligent, dans la radicalisation.

" Plongeant dans les mécanismes de radicalisation qui mènent au djihad, Désaxé est une pièce coup de poing, sans pathos, ni d’excuse. Le plongeon est vertigineux et nous oblige à regarder l’envers du décor. Exsangue face à nos propres limites, nos propres angoisses, nos propres incapacités devant l’indicible de cette chute en enfer, on ressort lessivé, empli de question, totalement saisi par cette plongée en eaux troubles de l’autre côté de la barrière, dans la tête d’un djihadiste." – L’Œil d’Olivier

 

durée 1h20

TOUT PUBLIC dimanche 6 déc. 17h
SCOLAIRE lundi 7 déc. 10h30
Prix avec Pass Théâtrales 4€
Salle des fêtes de Gentilly – 01 41 24 27 10
Hôtel de ville, 14 place Henri Barbusse – 94250 Gentilly
RER B Gentilly + BUS 125 (ou 10 min. à pied)
TRAMWAY 3 Stade Charléty + BUS 125 (ou 10 min. à pied)
MÉTRO 4 Porte d’Orléans + BUS 125

_________________________________
texte Hakim Djaziri / mise en scène et scénographie Quentin Defalt / avec Hakim Djaziri, Florian Chauvet, Leïla Guérémy / collaboration artistique Adrien Minder / costumes Marion Rebmann / lumières Manuel Desfeux / musique et ambiance sonore Ludovic Champagne / régie Raphaël Pouyer / diffusion Anne-charlotte Lesquibe / administration Anne Gegu / presse Jean-Philippe Rigaud / production compagnie Teknaï / avec le soutien de la Région Ile-de-France - Aide à la création, de l’Adami, de la Spedidam, du Fonds SACD Théâtre, du Fonds SACD Musique de scène, de l’Institut Français de Barcelone, du Festival Oui ! (Festival de Théâtre en français de Barcelone), et du Prisme (Elancourt) / crédits photos François Vila

VIES DE PAPIER de Benoît Faivre, Kathleen Fortin, Pauline Jardel, Tommy Laszlo

Dans un vide-greniers à Bruxelles, Benoît et Tommy trouvent un album-photo conçu avec une attention proche du dévouement. Peu à peu, émerge les images d’une jeune allemande et d’une Europe bousculée par la dernière guerre mondiale. Mais quelles convictions secrètes et invisibles les poussent à se lancer sur la piste incertaine d’une inconnue ?

" Sans trop identifier au départ ce qui les accroche autant dans cette histoire, ils se lancent dans une vaste enquête à travers l’Europe, rencontrant des spécialistes de la deuxième guerre mondiale, des archivistes, des généalogistes… Cette remontée du cours de la vie de Christa va évidemment – y a-t-il vraiment du hasard ? – les mener sur la piste de leurs propres histoires familiales, liées pour Benoît Faivre à celle de l’Allemagne, et pour Tommy Laszlo à celle de la Hongrie. Finalement, ils ne sauront pas tout de l’histoire de Christa, ni, sans doute, de la leur. Le spectacle parle aussi de cela : de ce mélange de mémoire et d’oubli propre à toutes les familles ballottées par le vent de l’histoire. Et de la manière dont l’histoire, avec « sa grande hache », comme disait Perec, modèle les destinées individuelles et intimes." – Le Monde

 

durée 1h20


vendredi 11 déc. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 10€
Centre Culturel Jean Vilar – 01 48 80 05 95
52 rue Pierre Marie Derrien – 94500 Champigny-sur-Marne 
RER A Joinville-le-Pont + BUS 106, 108, 110 ou 201

_________________________________
texte Benoît Faivre, Kathleen Fortin, Pauline Jardel, Tommy Laszlo / direction Artistique Benoît Faivre, Tommy Laszlo / avec Benoît Faivre, Tommy Laszlo / regard extérieur Kathleen Fortin / prise de vues Pauline Jardel / création musicale Gabriel Fabing / création lumière Marie-Jeanne Assayag- Lion / costumes Daniel Trento / construction Marie Jeanne Assayag- Lion, Olivier Gaille, David Gallaire, Thierry Mathieu, Daniel Trento / régie Marie-Jeanne Assayag-Lion ou Charline Dereims / direction de production Claire Girodassistée d’Aurélie Burgun / direction technique Martin Descouvières / production La bande passante / coproduction MarionNEttes - festival international de Neuchâtel (Suisse), Centre culturel André-Malraux - Scène nationale de Vandoeuvre-les-Nancy, La Méridienne - Scène conventionnée de Lunéville, Espace Jéliote - Scène conventionnée marionnette d’Oloron- Sainte-Marie, Le Carreau - Scène nationale de Forbach et de l’Est mosellan, Théâtre Gérard-Philipe - Scène conventionnée de Frouard, Mil Tamm - projet culturel du Pays de Pontivy, T-Werk Potsdam, Le Sablier - Pôle des arts de la marionnette en Normandie – Ifs/Dives-sur-Mer, Moselle Arts Vivants, La ville de Bruxelles-Nuit Blanche, La Ville de Metz (services patrimoine, archives, médiathèques), Metz Métropole (Musée de la Cour d’Or) / soutien le texte est lauréat de la Commission nationale d’aide à la création de textes dramatiques – ARTCENA / mention dramaturgies plurielles ce projet a reçu l’aide à la production dramatique de la DRAC Grand Est et l’aide à la résidence DRAC Grand Est / Agence culturelle d’Alsace / La compagnie La Bande Passante est soutenue par la Région Grand Est pour la période 2017-2019 et est conventionnée avec la Ville de Metz / La compagnie est associée au Carreau - Scène nationale de Forbach et de l’Est Mosellan pour la saison 2019/2020 / crédits photos Thomas Faverjon

FÉMININES de Pauline Bureau

C’est à Reims que tout commence, en 68. Un journaliste propose d’organiser un match de foot avec des femmes. Naît ainsi une équipe qui, dix ans plus tard, remportera la coupe du monde féminine. Voici l’épopée de cette ascension émancipatrice.

" Deux récits se conjuguent : celui d'une formidable épopée collective et celui d'une émancipation salvatrice. Marinette, la lycéenne timide qui brave son père réac ; Rose, l'ouvrière qui rompt avec un compagnon machiste et violent ; Marie-Maud, la femme au foyer qui apprend à son mari comment on sort un poulet du four… En s'inspirant du vécu des footballeuses, l'auteure-metteure en scène a bâti d'éloquentes micro fictions rebelles. En prouvant au passage que la libération des femmes ne peut que changer les hommes en bien - les personnages des deux entraîneurs masculins sont brossés avec autant de dérision que de tendresse. Dirigés au cordeau, les dix comédiennes et comédiens jouent, dansent, dribblent avec maestria, nous offrent une partie de gala, sur une bande-son à tout casser (de Gossip à Beyonce). Avec « Féminines », Pauline Bureau signe un grand moment de « feel good » théâtre, populaire, militant et inédit." – Les Échos

 

durée 2h

samedi 12 déc. 20h30
Prix avec Pass Théâtrales 20€
Théâtre de Saint-Maur – 01 48 89 99 10
20 rue de la Liberté – 94100 Saint-Maur 
RER A Parc de Saint-Maur + 8 min. à pied
BUS 317

_________________________________
écriture et mise en scène Pauline Bureau / Avec Yann Burlot, Nicolas Chupin, Rébecca Finet, Sonia Floire, Léa Fouillet, Camille Garcia, Marie Nicolle, Louise Orry-Diquéro, Anthony Roullier, Catherine Vinatier / scénographie Emmanuelle Roy / Costumes et accessoires Alice Touvet / composition musicale et sonore Vincent Hulot / vidéo Nathalie Cabrol / dramaturgie Benoîte Bureau / lumière Sébastien Böhm / perruques Catherine Saint-Sever / collaboration artistique Cécile Zanibelli et Gaëlle Hausermann / assistanat à la mise en scène et régie plateau Léa Fouillet / cheffe opératrice Florence Levasseur / cadreurs Christophe Touche et Jérémy Secco / direction Technique Marc Labourguigne / maquettiste scénographie Justine Creugny / régie lumière Xavier Hulot / régie son Jean-Marc Istria  / régie vidéo Christophe Touche / développement - Diffusion Maud Desbordes / administration Claire Dugot / chargé de production et logistique Paul Lacour-Lebouvier / attachée de presse ZEF – Isabelle Muraour / production compagnie La Part des Anges / coproduction Comédie de Caen – Centre dramatique national de Normandie, Théâtre de la Ville – Les Abbesses (Paris), Le Volcan – Scène nationale du Havre, Le Bateau Feau – Scène nationale de Dunkerque, Le Granit - Scène nationale de Belfort / avec l'aide à la création du département de la Seine-Maritime, la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien du Fonds SACD Théâtre / avec le concours de la Mairie de Montreuil et de la Mairie du 14ème arrondissement de Paris / La Part des Anges est conventionnée par le Ministère de la Culture - Drac Normandie au titre du dispositif compagnies à rayonnement national et international et est également conventionnée par la Région Normandie / crédits photos Pierre Grosbois

UNE FEMME SE DÉPLACE de David Lescot

Toute en jazz et comédie musicale, une femme explore le temps. Son téléphone cellulaire lui sert de sésame pour remonter le cours de son existence, comme un saumon, par petits sauts vers le passé. Toute cette vie mise à jour mène une bataille contre le conformisme, explore les possibilités de l’amour, revendique l’imaginaire comme vecteur de transgression sociale.

" Il ne faudrait pas croire que Ludmilla Dabo - qu’on peut voir également aux Abbesses dans le Portrait de Ludmilla en Nina Simone, du même David Lescot - soit seule, ou en vedette. Tous les personnages qui viennent l’envahir tandis qu’elle se déplace dans sa vie existent pour eux-mêmes et en gros plans, dirait-on s’il s’agissait d’un film. L’un des plaisirs réside dans les thèmes des chansons : un petit garçon (fabuleux Yannick Morzelle) pris dans la transe des GPS dont il questionne le fonctionnement ; la mère (Candide Bouchet, démente) allongée sur un sofa telle une Marilyn Monroe tandis que le chœur des huissiers vide son appartement ; ou encore le bal des belles-mères et la complainte du père solitaire dont «l’horloge avance» et «qui n’a plus d’attrait, plus d’intérêt». Les acteurs s’amusent d’autant plus que les contraintes rythmiques imposent une écriture ultra-resserrée des dialogues scandés, aux antipodes d’un certain délitement en vogue. Comme toujours lorsqu’il s’agit de chanson, on doit résister pour ne pas citer Jacques Demy qui lui aussi était maître dans l’art de styliser le quotidien. Reste une question douloureuse : où voir Une femme se déplace ? On peut espérer que les directeurs de théâtre se jetteront sur cette rareté qu’est une comédie musicale en français à l’argument ultra-contemporain, et en grand format, puisque la pièce compte quatorze acteurs et quatre musiciens." - Libération

 

durée 2h10


dimanche 13 déc. 16h
Prix avec Pass Théâtrales 10€
Le Théâtre de Rungis – 01 45 60 79 00
1 place du Général de Gaulle – 94150 Rungis
TRAMWAY 7 Saarinen + 5 min. à pied
RER C Rungis-la-Fraternelle + 15 min. à pied

_________________________________
texte et mise en scène David Lescot / avec Candice Bouchet, Elise Caron, Pauline Collin, Ludmilla Dabo, Marie Desgranges, Matthias Girbig, Alix Kuentz, Emma Liégeois, Yannick Morzelle, Antoine Sarrazin, Jacques Verzier / direction musicale et batterie Anthony Capelli / assistant stagiaire à la mise en scène Aurélien Hamard Padis / musiciens Anthony Capelli / claviers Fabien Moryoussef / basse Philippe Thibault / guitare Ronan Yvon / chorégraphie Glysleïn Lefever / production Compagnie du Kaïros / coproduction 
La Filature – SN de Mulhouse, Théâtre de la Ville – Paris, Printemps des Comédiens, Théâtre de Villefranche-sur-Saône, Scène Nationale de Sète / avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et avec le soutien de L’ENSAD LR (Ecole Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier) / avec l’aide de la SPEDIDAM « LA SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées » et de l’ADAMI « L’ADAMI gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion » La Compagnie du Kaïros est conventionnée par le Ministère de la Culture - DRAC Île de-France au titre des Compganies et Ensembles à Rayonnement National et International / crédits photos Christophe Raynaud de Lage

Le Pass Théâtrales donne accès à toute la programmation
à un tarif préférentiel entre 25% et 70% selon les spectacles.

renseignements : par téléphone au 01 48 84 40 53 ou en téléchargeant pass.pdf

BROCHURES ET REVUES DE PRESSE